Librox blog

À deux, c’est mieux

Accueil > Ecologie > Le savon d’Alep

Le savon d’Alep

dimanche 1er août 2010

Le savon d’Alep (Syrie) est un savon naturel composé d’huile d’olive et d’huile de baies ou de feuilles de laurier.

Historique

Le savon d’Alep, à l’origine, est reconnu avoir été élaboré dans cette ville, sous sa forme traditionnelle, en forme de « pain » parallélépipédique, il y a plus d’un millénaire et demi avant notre ère, et aurait donc plus de trois mille cinq cents ans. Puis, pendant les croisades, sa recette aurait atteint l’Europe. Il serait ainsi l’ancêtre de l’ensemble des savons durs au monde, et, en particulier, du savon de Marseille, beaucoup plus récent, datant de la fin du XVIIe siècle.

Composition

Le principal corps gras qui constitue ce savon est l’huile d’olive de deuxième pression, à laquelle sont ajoutés un minimum d’eau, une base (le plus souvent de la soude, autrefois extraite de la cendre de salicorne) ainsi que de l’huile de baies et de feuilles de laurier (Laurus nobilis), qui lui donne sa fameuse couleur verte, due à la présence naturelle de chlorophylle, avant le séchage.

Il existe différentes concentration en huile de laurier. Plus la concentration est grande, plus c’est cher. A vous de voir la concentration qui vous convient.

Fabrication

Pour obtenir la saponification, l’huile d’olive est chauffée, avec l’eau et la soude, dans d’énormes chaudrons, puis, les huiles de baies, et surtout de feuilles de laurier, sont ajoutées pour terminer cette réaction, qui dure plus d’une vingtaine d’heures.

La pâte, de couleur verte, est alors étalée pour être découpée en blocs, de façon artisanale. Ces blocs seront ensuite échafaudés en forme de tours, pour une période de séchage de neuf mois, en caves bien aérées. Pendant ce temps, la chlorophylle, privée de soleil, s’oxydera lentement en surface et leur donnera cette nouvelle couleur marron, si caractéristique, en l’absence de toute photosynthèse.

Le savon d’Alep traditionnel se présente donc toujours sous la forme d’un pain parallélépipédique marron, sur lequel sont inscrits le nom du fabricant ainsi que la qualité du savon.

Ses bienfaits

Totalement naturel et biodégradable, sans aucune graisse animale, le savon d’Alep ne contient aucun des additifs chimiques et artificiels que l’on peut trouver dans certains savons pour masquer leurs effets désastreux sur le film hydrolipidique, gardien de la beauté à la surface de la peau.

Sa richesse en huile d’olive et l’absence de produits chimiques décapant le rendent très doux et très respectueux de la peau, même très sensible. Il laisse la peau douce et protégée.

Sa richesse en huile de Laurier, connue pour ses vertus apaisantes et antiseptiques, lui confère un effet calmant et purifiant sur les peaux abîmées ou tiraillées. L’huile de baies de laurier dans le savon d’Alep combat ainsi le dessèchement de la peau du aux savons ordinaires.
L’adjonction de cette huile naturelle de laurier au savon d’Alep lui confère le caractère de « savon surgras ».

Le savon d’Alep maintient ainsi l’équilibre biologique de la peau en lui permettant de conserver sa tonicité et son satiné. Il est particulièrement recommandé en cas d’acné, d’eczéma, de psoriasis, de peau sèche et contre les pellicules du cuir chevelu.

Notre avis :

Après 1 mois d’utilisation intensive à la colloc, on peut dire que d’un point de vue pratique, c’est top : fini les bouteilles de gel douche, shampoing et antipelliculaire. Fini aussi les peaux sèches après un lavage au savon "de Marseille" à l’huile de palme ! L’effet antipelliculaire à l’air efficace. Niveau prix, c’est même rentable vu tout ce qu’il remplace. On n’est pas près de s’en séparer, à moins qu’on n’en trouve plus !

Le savon d’Alep sert de :

  1. Savon
  2. Shampoing ( 1 à 2 fois par semaines )
  3. Démélant
  4. Antipelliculaire
  5. Crème hydratante
  6. Masque pour le visage (faire mousser, appliquer en évitant les yeux, laisser 5 min et rincer)
  7. Mousse à raser
  8. Savon doux pour les bébés
  9. Lessive